Balik

Pedigree

Balik

 

Balik, Balikounette,

Cette après-midi 2 septembre, tu nous as quittés avec l’aide du vétérinaire​ après une matinée où ton état s’est empiré rapidement. Un cancer des glandes surrénales avec des métastases sous forme de boules qui grossissaient ont fini par t’empêcher d’évacuer ce que tu mangeais, bloquant complètement la sortie.

Merci Balik d’avoir vécu dans notre famille durant 9 ans et 4 mois. C’est court et c’est beaucoup tant la qualité fut intense. Tu nous as donné 26 chiots, tu nous as permis de connaître l’élevage qui continue avec Nouchka. Jusqu’au bout, tu es restée LA Cheffe de meute respectée. Tu nous a apporté la joie, la sérénité, la paix; des moments immenses de bonheur, des moments propres à l’Hovawart aussi !

Quelques heures avant ton départ, ton regard avec tes yeux d’or en dit long sur la photo….Alors nous allons continuer à vivre avec ton souvenir et te garder dans notre coeur chaque nouveau jour, dorénavant sans toi.

Adieu Balik, et encore merci pour tout ce que tu nous as permis de vivre avec Toi.

 

Balik était la nièce de Méga. C’est Malika du Moussillon (noir et feu), sœoeur de Méga, qui a eu une portée en juin 2006 dans laquelle est née Balik. Le père de Balik était Caï vom Neuntöter et il était tout noir !

Balik était très indépendante dans son caractère mais quand elle voulait vous câliner, alors là c’’était la tendresse même. Elle était plus démonstrative que Méga qui était plus réservée.
C’était une excellente gardienne et malheur à celui qui aurait voulu s’en prendre à nous. Mayoké est restée son bébé chéri qu’elle nettoyait et protégeait tout en lui rappelant qu’elle était sa mère et surtout la cheffe ! Avec Nouchka, elle était moins maternelle, mais cette dernière est partie alors que Mayoké est toujours restée…. c’est ainsi que j’explique ce fait.

Son caractère était souple et loyal. Si on devait l’attacher exceptionnellement à un endroit et qu’on s’éloignait, Balik ne se faisait aucun souci et attendait patiemment qu’on revienne la chercher sans le moindre stress contrairement à Méga qui allait  au bout de sa laisse inquiète de nous perdre du regard.
Ce qu’elle préférait, c’était les balades où elle pouvait fouiner à sa guise. En vieillissant, elle laissait ses filles partir et analyser si cela valait vraiment la peine de « sprinter » un coup. Aujourd’hui, c’est Nouchka qui ouvre la marche et qui a pris la tête de la balade. Cela a souvent été elle dans le passé. Balik terminait ses promenades à nos côtés le plus souvent, marchant tranquillement, sauf si la forêt sentait trop bon…

Depuis ses maternités, durant lesquelles elle m’a accordé une confiance sans limites, son caractère s’est bien stabilisé et nous nous comprenions souvent d’un regard elle et moi; c’était quasi télépathique !

 

balik4

1 2

 

 

balik2