Pourquoi un Hova ?

Les enfants avaient grandi et étaient suffisamment autonomes. Plus besoin de faire le taxi x fois par jour pour les emmener au judo, au violoncelle, au solfège, etc. Donc, en tant que maman travaillant à 60% j’avais plus de temps à disposition. Mon mari et moi, sportifs, aimant beaucoup être dehors à nous balader, pourquoi pas un chien ?

Un soir de fin d’été 2000, nous avons surfé sur le web et passé en revue un certain nombre de races. Nous savions déjà que nous ne voulions pas un petit gabarit ! Nous sommes tombés sur le Hovawart. Qu’est-ce que c’est ? Tout d’abord, sa photo nous a plu. « C’est un beau chien ! » Nous sommes-nous exclamés ensemble. Voyons son caractère :  « Wouaw ! »  C’est exactement ce que nous cherchions. Chien de famille, gardien, rustique, sportif, caractère équilibré. C’est tout ce que nous attentions d’un tel compagnon. Notre choix était fait, ce sera un Hovawart.

Nous avons alors consulté plusieurs sites sur ce chien et plus nous lisions d’informations, plus nous savions que nous avions fait le bon choix. Nous avons acquis le livre « Hovawart » de Christian Limouzy aux éditions de Vecchi et nous sommes donnés encore quelques semaines de réflexion. Vers mi-octobre, nous étions prêts.

Nous avons repéré l’élevage du  Moussillon au Brassus, mentionné sur le site du club suisse et un jour à midi, j’ai appelé l’éleveur. Il venait d’avoir une portée de 7 petites femelles mais m’a fermement dit qu’elles  étaient beaucoup trop petites pour les montrer. Je lui ai alors rétorqué que c’était les adultes qui nous intéressaient dans un premier temps et que nous voulions voir un Hovawart en chair et en os ! Nous nous sommes donc rendus au Brassus et avons bien discuté avec l’éleveur que j’ai bombardé de questions. Puis nous lui avons demandé à pouvoir réserver un chiot. Il nous a vraiment bien scrutés car c’était le première fois que nous allions avoir un chien. Nous étions chat depuis l’enfance ! Nous lui sommes reconnaissants de nous avoir fait confiance et avons toujours de très bons contacts avec lui aujourd’hui.

Méga à 6 semaines

Méga à 6 semaines

Nous sommes revenus lorsque les chiots avaient 3 semaines, puis  6 semaines. C’était une magnifique journée d’automne. Tout ce petit monde est sorti de son enclos et tous les chiots sont allés téter leur mère sauf une, notre Méga. Elle ne nous a pas quittés de l’après-midi. C’était clair, nous prenions celle-ci. Ensuite nous sommes allés la trouver presque tous les week-end jusqu’au matin du 27 décembre 2000 où nous avons enfin pu aller la chercher.

Quel bonheur ! Nous avons suivi les cours de jeux pour chiots, puis sommes allés aux ados et enfin dans un club canin pour travailler. Elle était vraiment très à l’écoute, joueuse, joyeuse et toujours prête à nous suivre et à apprendre un exercice. Nous l’avons emmenée partout avec nous en vacances.

A Bella-Tola (St-Luc)

A Bella-Tola (St-Luc VS)

A l'Esterel sur la Côte d'Azure

A l’Esterel sur la Côte d’Azur

Puis, quelques années plus tard, nous nous sommes dit : « Si nous en prenions une deuxième ? ». Alors là, c’était le petit « milou » (tintin) ange et le petit « milou » diable qui s’en mêlait… Un jour nous disions « oui ce serait super », et le lendemain la raison disait « non ça ne va pas ! »

En juin 2006, la sœur de Méga a eu des chiots. Nous sommes allés les voir, pour le plaisir seulement, évidemment ! Quelle naïveté ! Nous avons bien entendu craqué ; il ne fallait d’ailleurs par grand chose pour nous convaincre…

Balik à 8 semaine

Balik à 8 semaines

Balik à l'Elevage du Jardin Fleuri

Balik à l’Elevage

Et Balik, nous a rejoints fin août 2006. Quel plaisir de voir deux chiens jouer ensembles. Un autre chien comme compagnon de jeux à d’autres atouts qu’un humain ! Mais attention, deux chiens forment déjà une petite meute et cela se sent en promenade; on est plus forts et on le sait !

Méga et Balik

Méga et Balik

Méga et Balik

Méga et Balik

Méga a été stérilisée mais a présenté une incontinence urinaire suite à cette opération ce qui l’a obligée à prendre des médicaments à vie. Nous avons donc décidé que Balik resterait entière, mais sans idée d’élevage à cette période.

Grandissant, Balik devenait de plus en plus belle au point que nous nous sommes laissés convaincre par une sélection au club suisse du Hovawart.

Et voilà, en 2009 Balik a eu une première portée, suivie d’une deuxième en 2010 durant laquelle est née Mayoké que nous avons gardée. C’est elle qui s’est imposée, nous faisant bien comprendre qu’elle ne partirait pas d’ici ! Malheureusement, Mayoké a beaucoup grandi et a été jugée trop haute selon les critères suisses du club du Hovawart. Elle n’a pas été sélectionnée pour cette raison alors que c’est une chienne magnifique.

Mayoké

Mayoké

Mayoké

Mayoké

Mayoké Adulte

Mayoké adulte

Puis Nouchka, née en 2012, par des circonstances de vie imprévues, nous a rejoints en été 2013. Méga s’en étant allée en automne de la même année, nous avons décidé de reprendre Nouchka à notre nom. Nous espérons qu’elle  reprendra la suite de Balik en ce qui concerne l’élevage.

Nouchka et Pascal

Nouchka et Pascal