Son éducation

 

Balik et Nouchka

Balik et Nouchka

Il a besoin dune bonne éducation, ferme, jamais brutale et qui respecte sa sensibilité car il a un fort tempérament. Le secret réside dans le dosage de la sévérité, de la tendresse et de la patience. S’énerver avec lui ne sert à rien; on est perdant à tous les coups.

Mais un « non » est un « non » et c’est nous qui gagnons, pas lui ! Le « chef » doit être reconnu et cohérent. Il va bien entendu essayer de vous embobiner car il est intelligent !

Le Hovawart n’est pas un chien soumis, mais un chien qui obéit volontiers tout en gardant sa fierté.
Il est inutile de crier des ordres car il entend très bien et déteste cela. Il vaut mieux parler normalement et garder le haussement de la voix si nécessaire de temps en temps ; cela fonctionne  s’il n’’en a pas l’habitude.

Il vaut vraiment la peine d’investir du temps et de la patience à son éducation au moins durant ses deux premières années de vie afin qu’il soit bien socialisé et agréable en société. Ensuite, c’est vraiment facile avec un Hovawart une fois la relation de confiance établie entre patron et chien. Mais cela passe par des heures dans les clubs canins, par des promenades en ville, en compagnie d’autres congénère de toutes tailles sans laisse; l’éducation est incontournable sous peine d’ennuis à plus ou moins long terme.

Dès son acquisition, il faudra suivre les classes de jeux pour chiots dans lesquelles de nombreux conseils très utiles sont transmis par des moniteurs/trices diplômé/es et où on apprendra le rappel et les positions de base (assis, terre). Le chiot aura également le plaisir de jouer avec d’autres chiots de toutes les couleurs et de toutes les dimensions pour sa socialisation.

Puis suivront les classes d’ados jusqu’à huit mois où l’on abordera la marche au pieds, le rappel en face, le rappel aux pieds, éventuellement le début du rapport d’objets, où l’on sera un peu plus strict dans les positions (assis, terre, debout), où le chien apprendra à rester sur place assis ou terre sans bouger alors que le patron s’éloignera de lui et plein d’’autres exercices encore !
Enfin nous irons travailler une fois par semaine dans un club canin afin de répéter et de perfectionner avec des conseils tout ce qui aura été appris.

Bien entendu, entre deux leçons, faire des exercices à la maison dès le début avec son chiot et durant les balades ; mais par petite séance de 5 à 10 minutes, pas plus au début. Et pour clôturer une séance de travail et abaisser la pression qu’on a pu lui mettre, jouer avec son Hovawart car il adore ça !

Très rapidement, vous obtiendrez des résultats satisfaisants.
Ne pas oublier de récompenser votre Hovawart et de lui montrer que vous êtes content lorsqu’il fait quelque chose de bien car il a besoin de vos encouragements et exécutera les exercices essentiellement pour vous faire plaisir, en fait pour la croquette….:-)

Ensuite, si l’on prend goût au travail et que notre quadrupède a du plaisir à travailler, diverses disciplines canines existent comme le pistage dans laquelle le Hovawart excelle. Il y a également le chien d’utilité multiple (CUM) le chien d’aptitude (A1, A2, A3), le chien sanitaire (S1, S2, S3), le chien d’avalanche, le chien catastrophe, le sport plaisir, le chien de famille, etc.… les clubs vous renseigneront. Avec l’agility, je conseillerais cette discipline juste un peu pour le plaisir, mais pas pour la  compétition. Et pas avant un an. Il n’est pas nécessaire de sauter haut. Il est lourd et ses articulations avec les nombreux sauts pourraient finir par souffrir un peu. Aujourd’hui, on parle aussi de mobility et de rallye obédience.

Et surtout, durant sa première année, mais également parfois ensuite, le promener partout, tant en ville parmi la circulation, qu’en forêt. C’est important qu’il connaisse un maximum d’environnements différents pour sa socialisation. Cependant, éviter la gare, les vaches du voisin et la sortie de l’école le même jour ! Une chose après l’autre afin qu’il assimile tranquillement et en confiance. L’idée est de socialiser un maximum; de nos jours, c’est primordial avec un chien de cette taille et de cette force.

Les parcs publics avec autres chiens, vélos, joggeurs, familles, enfants, planche à roulettes, place de jeux avec bruits bizarre etc., allez dans ces endroits ! Cela vous permettra d’éviter de nombreux problèmes par la suite. Mais si la balade du matin est contraignante car en laisse, choisir un endroit où il pourra s’ébattre en toute liberté l’après-midi !

Egalement, cherchez à vous promener avec d’autres chiens de toutes tailles et de toutes races, en prenant garde à ce que votre Hovawart n’écrase pas un petit gabarit….Peut-être éviter le Chihuahua s’il est brusque et fougueux.

S’il ne fallait retenir que deux choses de tout mon blabla, c’est d’avoir un bon rappel et d’amener son chien à une bonne socialisation. Ces deux éléments sont obligatoires si on veut un Hovawart comme compagnon. C’est un chien qui a du tempérament, ne jamais l’oublier….Après, qu’il ne se mette pas terre ou assis c’est votre problème de confort journalier pour une bonne cohabitation !